Il pleut sur vos visages

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

romualdb.blogspot.com

romualdb.blogspot.com

Aujourd’hui, il pleut. Vous me direz, et alors ! Quand on sait ce qui se passe sous nos yeux, on peut dire que c’est vraiment une journée triste et déprimante. Nous sommes aujourd’hui lundi, au cours du mois d’octobre. Vous, ma famille, mes amis, êtes tous rassemblé la, autour d’une boite en bois fermé que l’on appelle communément un cercueil. Vous attendez tous les bénédictions du prêtre, ses prières. La pluie tombe sur vos visage remplaçant les perles salées expriment votre tristesse.

Le cercueil est magnifique. Je pense que c’est du bois précieux qui a été utilisé. L’intérieur de celui-ci est des plus confortables avec un cousin pour soutenir la tête du défunt. J’ai toujours trouvé ça ridicule. Vous pouvez me dire à quoi sert tout se confort quand on est mort, on ne sent plus rien, alors le confort on s’en fiche un peu. Surtout que ça à du couté très chère à ma famille. Vous allez me dire, mais comment elle sait tout ça ? C’est simple, la personne qui est dans la boite c’est moi !

Je vais vous expliquer ce qui s’est passé. Comment je suis passé de vie à trépas ! Remontons si vous le voulez bien une semaine plus tôt. Je travaille dans une grande ville, dans une banque, à une vingtaines de kilomètres de chez moi. Alors que ma journée était finie, je pars en direction de mon véhicule afin de rentrer chez moi. Sur la route, je dois prendre une portion d’autoroute. C’est là que le drame s’est produit. Une voiture folle roulant à grande vitesse et à contre sens m’a percuté de plein fouet. Elle ne m’a laissé aucune chance. Je suis morte sur le coup. La personne en face de moi était ivre. Elle était grièvement blesser. Ses blessures eurent raisons d’elle. En effet, cette personne rendit l’âme le lendemain dans la matinée.

Voilà, vous savez pourquoi nous nous trouvons à mon enterrement aujourd’hui. Ça me fait du mal de voir les miens, ma famille, dans cet état. J’aimerai pouvoir les prendre dans mes bras et leur dire que tout ira bien. Oui, leur dire que quoiqu’il arrive je serai toujours là dans leur souvenir, dans leur cœur, la près d’eux. Je serai toujours là à veiller sur eux. Mon chère mari, retrouve toi quelqu’un auprès de qui tu seras heureux. Veille bien sur nos deux merveilleux enfants. Mes amis, gardé de moi le meilleur souvenir que vous pouvez. Continué tous à vivre en essayant de guérir vos blessures. Les vivants sont faits pour vivre. Ne vivez pas dans le passé.

Voilà, on enfonce mon cercueil au plus profond de la terre. La pluie continue de tomber sur vos visages essayant vainement de masquer vos peines, vos douleurs. Ca y est, l’enterrement est terminé. Ma vie se termine ici, mais la vôtre continue. Mon histoire est terminée, mais vous, il faut continuer à écrire la vôtre. La pluie tombe encore en résonnance avec votre peine. Demain il fera beau, j’espère que le soleil pointera aussi dans vos cœurs.

Publié dans Histoire courte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article