Pensé d’un personnage Minecraft

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

giphy.com ; gaming.gentside.comgiphy.com ; gaming.gentside.com

giphy.com ; gaming.gentside.com

Quelque part dans le monde, un jeune adolescent de quinze ans se lève en pleine nuit afin de jouer à Minecraft. Ce jeune homme se nomme Jérémy. Ce réveil nocturne à trois heures du matin est dû au fait qu’il soit insomniaque. En soit cela n’a rien d’étrange car beaucoup de personne sont dans le même cas que lui. Cependant, ses parents étant au courant des insomnies de leur fils n’apprécier pas le fait qu’il puisse jouer la nuit. Ils considéraient que les lumières des écrans étaient plus excitant qu’apaisant. Mais Jérémy s’en foutée et préférait jouet plutôt que de tourner en rond dans son lit. Il fit donc attention de ne pas faire de bruit afin de ne réveiller personne dans la maison.

Jérémy lança son jeu Minecraft et alla sur une nouvelle carte aventure qu’il avait repéré il y a peu de temps et avec lequel il avait très envie de jouer. Son personnage qu’il avait créé, étrangement était féminin. Ce personnage, comme tous les personnages Minecraft, était carré et elle s’appelait, puisque c’est une fille, Panthésia. Pourquoi il s’était créé un personnage féminin ? Je ne sais pas ! C’est à lui qu’il faudra le demander. Enfin, si vous le rencontrez un jour. Ce dont je doute fort. Donc, Jérémy démarra sa partie.

Jérémy : - Allez, c’est parti ! En route pour une nouvelle aventure.

Panthésia apparu sur la carte ainsi que les paysages alentours. En fait, le jeu se charger tout simplement.

Panthésia : - Oh non ! On est reparti pour une aventure ! Et tu peux me dire qui va se faire démolir la tronche Jérémy ? Eh bien oui, c’est bibi ! Bon on est ou la ?

Jérémy : - Bien pour commencer, allons couper du bois pour que je puisse faire une table de craft. Il y a des arbres là-bas !

Panthésia : - Tu veux plutôt dire que je vais couper du bois ! Car toi à part taper sur des touches tu ne fais pas grand-chose. Attend couper du bois ! Non, non, non ! Pas question ! Tu n’as pas de hache ! Et si tu n’en utilise pas cela veut dire à main nu pour moi ! Et là, bonjours les échardes sur les mains ! Mais je suppose que tu t’en fiche pas mal.

         Jérémy dirigea Panthésia vers un arbre et lui fit couper le bois.

Panthésia : - Ah oui, oui, il s’en fiche !

         Une foi le bois coupé, Jérémy, ou plutôt Panthésia fit une table de craft et se créa une épée, une pioche, et une hache se qui ravi Panthésia. Jérémy visita  avec Panthésia son environnement quand soudain celle-ci ne puis plus courir.

Jérémy : - Oh non, j’ai plus de bouffe. Allez, un petit effort, va plus vite s’il te plait.

Panthésia : - Plus vite dis-tu ? Impossible, j’ai faim. J’ai l’estomac qui gargouille ! Oui je sais tu ne l’entends pas comme tu ne m’entends pas râler. Mais j’aimerais bien te voir, très chère ami, courir avec l’estomac dans les talons. En plus, je me sens de plus en plus faible. Trouve de la nourriture ou je vais mourir de faim ! Et bien sûr de préférence avant que la nuit tombe et que des ennemies pointe le bout de leur nez ! S’il te plaît ça serait très gentil de ta part.

         Jérémy trouva de la nourriture au loin, des cochons. Encore fallait-il arriver jusqu’à eux. Et ce qui devait arriver arriva, Panthésia commença à perdre de la vie.

Panthésia : - Aie ! Et un cœur de perdu ! Aie ! Et un nouveau !

         Quand ils arrivèrent au niveau des cochons, il ne restait plus qu’un demi-cœur à Panthésia. Les cochons tuaient, Panthésia pu manger et se refaire une vie car tous ses cœurs remontés en flèche, même si le goût de la viande de cochon cru n’était gère à son goût. Jérémy et Panthésia continuèrent d’explorer la carte. La nuit était tombée dans le jeu. Quand soudain Panthésia se fit touché par quelque chose lui faisant perdre des cœurs.

Jérémy : - Non, je me fais canarder ! Ce n’est pas vrai il y a un archè là-bas !

Panthésia : - Comment ça tu te fais canarder ! C’est moi qui me suis prise la flèche non ! Petit Jérémy rend donc à Panthésia ce qui est à Panthésia. C’est moi qui me suis fait embrocher ! Certainement pas toi !

Jérémy : - Je vais me l’est faire ses sale squelettes !

Panthésia : - Quoi ! Ça ne va pas la tête ! C’est encore moi qui vais me prendre toute les flèches !

Jérémy : - Eh voilà ! Ils sont tous crevé !

Panthésia : - Eh voilà ! Je ressemble à un porc-épic avec tes conneries ! En plus j’ai une flèche dans l’œil droit. Ça va être vachement pratique pour voir maintenant !

Jérémy : - C’est moi ou il y du monde là-bas !

Panthésia : - Non ! Voyons ce n’est qu’une armée de zombis et de creeper ! Après avoir joué les faquirs, je vais juste me faire exploser la gueule si on y va !

Jérémy : - J’y vais ou je n’y vais pas. Je me tâte. C’est quand même risqué !

Panthésia : Non pitié ! N’y va pas !

Jérémy : - Aller, je suis un fou ! J’y vais !

Panthésia : - Crétin !

         Ils se dirigèrent tout deux vers l’armé qui se dressait devant eux. Et ce qui devait arriver, arriva. Plusieurs creeper explosèrent sur Panthésia se qui l’a tua.

Jérémy : - Putain ! Ils m’ont tous explosé sur la tronche !

Panthésia : - Mais ce n’est pas vrai ! C’est qui qui t’a appris à jouer comme un manche ! Je me suis fait exploser le cul, moi et pas toi, et j’en suis morte ! Ne te rends tu pas conte que mourir et revenir à la vie est une douleur incommensurable. Quand on ne sait pas jouer on reste au lit insomnie ou pas !

Jérémy : - Bon, il y a trop de monde. Je me refais une pioche, une épée et je m’enterre.

Panthésia : - Mon dieu ! Un miracle vient de se produire. Il devient intelligent. Peut-être vais-je moins mourir !

Jérémy : - Voilà on est partit pour aller sous terre !

Panthésia : -  C’est bien ! On a trouver différent minerait. Fait des torches pour que je puisse voir ou je vais. Ce n’est pas que ça soit désagréable de creuser dans le noir mais la lumière me rassure un peu quand même.

Jérémy : - J’ai fait un four pour faire fondre le fer. Ça va me permettre de me faire une armure.

Panthésia : - Très bonne idée ! Mais c’est moi qui vais la portée. D’ailleurs je tiens à te dire qu’elle va me peser une tonne même si toi tu ne verras rien comme d’habitude.

Jérémy : - Je vais creuser en attendant.

Panthésia : - Si tu veux mais ne creuse pas sous tes pieds c’est dangereux !

Jérémy : - Oups ! En fait il y avait un trou !

Panthésia : - J’avais dit que c’était dangereux ! Pourquoi cet idiot ne m’écoute jamais !

Jérémy : - Eh merde ! De la lave ! Il faut vite que je sorte de la !

Panthésia : - Aie ! Ça brûle ! Ça brûle ! Mais quel con ! Pourquoi je ne suis pas avec quelqu’un qui c’est mieux jouer ! En plus je n’y vois rien maintenant avec toutes ses flammes qui m’entourent !

Jérémy : - Vite, vite, vite ! Non trop tard !

Panthésia : - Sans blague ! Et moi je sans le cochon griller ! En même temps me faire nager dans la lave tu t’attendais à quoi exactement ! Oh là là ! Je pus !

Jérémy : - Bon ben c’est repartie.

Panthésia : - L’enfer continu pour moi. Snif

Jérémy : - Tient je ne suis jamais passé par là !

Panthésia : - Et pour cause si tu me fais sauter là, moi, je vais me péter un membre !

Jérémy : - Aller, on saute !

Panthésia : - Noooooooooon ! Aieeeeeeeu !

Jérémy : - Ah oui quand même j’ai perdu pas mal de cœur !

Panthésia : - C’est bon, la coupe et pleine ! J’en ai marre ! Désolé mon petit mais on arrête là !

Jérémy : - Non ! Le serveur ne démarre plus ! Bon, tant pis ! Je vais faire dodo alors !

Panthésia : - Ah ! Enfin des vacances, du repos ! Je devrais faire ça plus souvent moi ! Ah ! Ah ! Ah !

 

Publié dans Histoire courte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article