A contre-courant

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

federation-peche64.fr

federation-peche64.fr

Je nage lentement dans l’eau.

Autour de moi, il y a tout qui est beau.

Mon instinct me dit que c’est bientôt le moment

De ce si grand voyage de tout temps.

 

Vous savez, je suis un petit saumon

Et je dois entamer ce périple si long.

Celui-ci ne sera pas de tout repos

Car il y a des obstacles sur l’eau.

 

Depuis toujours, l’homme dompte les rivières.

Si vous pouviez répondre à nos prières

Et d’arrêter vos constructions de barrage

Qui nous ralentit dans la poursuite de notre voyage.

Oui, je sais qu’il existe des passages

Mais je suis nostalgique aujourd’hui

Du temps passé qu’on oublie

Ou tant de rivières étaient encore sauvages.

 

Nous continuons notre périple

Comme l’on fait nos ancêtres multiples.

C’est notre seul moyen de survie

Pour une reproduction accomplie.

 

Nous avons les ours à affronter

Qui veulent nous dévorer

A chaque tournant affronté

Avant que le voyage soit terminé.

 

C’est le grand jour, on va se reproduire.

Aujourd’hui, c’est la fin, on va mourir.

La fin du voyage est ainsi,

Mourir afin de donner la vie.

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article