La planète de feu

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

fr.dreamstime.com

fr.dreamstime.com

Petite fille : Dit Grand-père, c’est quoi cette boule de feu là-bas ?

Grand-père : De quelle boule de feu me parles-tu mon enfant ?

Petite fille montrant ce dont elle parlait : Là, cette grosse boule où il y a de la lave partout !

Grand-père : Ah ! Ah ! Ah ! Ce n’est pas une boule de feu ! Ce que tu vois là, c’est une planète !

Petite fille : Une planète ? Tu es sur Grand-père ?

Grand-père : J’en suis certain ! Je peux même te dire qu’elle a été habitée dans le passé !

Petite fille : Vraiment ? C’est impossible ! On brûlerait sur place si on y vivait !

Grand-père : C’est pourtant la vérité. Mon Grand-père y a vécu alors qu’il avait ton âge.

Petite fille : Comment il a fait ? Il devait avoir très chaud !

Grand-père : Il faut que tu saches que cette planète n’a pas toujours était dans cet état. Sais-tu comment elle s’appelle ?

Petite fille : Non Grand-père.

Grand-père : Elle s’appelle la Terre ou la planète bleue. Tu sais, elle n’a pas toujours été dans cet état-là !

Petite fille : Vraiment, Grand-père ?

Grand-père : Vraiment ! Laisse-moi te raconter l’histoire que me conter mon Grand-père quand j’étais petit. Mon Grand-père m’a raconté que la Terre était vivable. L’aire était respirable et le sol n’était pas brûlant tel de la lave. Il m’a raconté avant que l’on vive tous dans cette arche ou tout est artificiel que les humains vivaient sur terre. L’arche n’existait pas. Sur la Terre, il y avait des forêts, de l’herbe, de la terre, des fleurs, des animaux, des insectes et d’immense ville bétonnée. La Terre était depuis plusieurs dizaines d’années exploitées par les hommes, que ça soit en surface comme sous terre. La pollution était au plus haut niveau. Personne ne faisait attention et ne voyait qu’il blessait la Terre. Alors, un jour, celle-ci se vengea afin de faire savoir qu’elle n’en pouvait plus. Celle-ci fit connaitre sa colère en provoquant de plus en plus de séisme. Personne ne se préoccupa plus que ça de cet avertissement. Ce fut une grave erreur, car ses tremblements annoncés quelque chose de plus grave. Des volcans par million apparaissaient partout sur Terre. En effet, la lave venant des profondeurs de la Terre, du noyau plus précisément, remonté à la surface n’importe où dans le monde. Les humains décidèrent en urgence de construire cette arche pour sauver l’espèce et quelques animaux. Mais il fallait payer l’entré pour avoir le droit d’entrer dans l’arche. Les parents de mon Grand-père n’étant pas riche, ils décidèrent de rentrer clandestinement dans l’arche afin de réparer l’injustice. Je ne sais pas vraiment comment ça s’est passé, car mon Grand-père était trop petit et qu’il avait peu de souvenirs. Mais je sais que grâce à l’action de mes arrière Grands-parents, des humains de tout bord, on put être sauvé. Même si malheureusement, les plus riches furent prioritaires. S’il avait imaginé qu’aujourd’hui l’argent ne sert strictement à rien et que l’on se bat chaque jour pour survivre, je pense qu’ils auraient réfléchi à deux fois avant de détruire celle qui nous a vu naitre et protéger pendant longtemps. Nous sommes condamnés à mourir dans l’espace à cause de personne qui se croyaient immortel.

Petite fille : On pourra un jour rentrer sur Terre ?

Grand-Père : Je crains que cela soit impossible ?

Petite fille : Pourquoi Grand-père ?

Grand-Père : La Terre a été détruite par la lave, les humains, la pollution. Elle est devenue invivable. Celle qui autrefois accueillait la vie, n’est devenu aujourd’hui qu’une terre stérile ou la vie et devenu impossible.

Petite fille : Notre espèce est condamnée alors ?

Grand-Père : Oui, en effet. Il reste moins d’un siècle de survie tout au plus.

Petite fille : Je déteste nos ancêtres !

Grand-père : Ils ont fait des choix, des mauvais choix, mais des choix quand même.

Petite fille : C’est bien dommage.

Grand-père : Ne perds pas ton sourire ! Aller va rejoindre tes amis pour jouer.

Petite fille avec le sourire aux lèvres : Oui Grand-père !

Grand-père tout bas : De toute façon, tu ne peux plus rien faire maintenant. Notre sort est scellé depuis bien longtemps. Alors autant garder le sourire face à un future que l’on ne peut plus changer. Pardonne-nous de tout ce qu’on t’a fait madame Terre.

Publié dans Histoire courte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article