L’appel du large

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

nausicaa.fr ; arcturius.org ; parismatch.com
nausicaa.fr ; arcturius.org ; parismatch.com
nausicaa.fr ; arcturius.org ; parismatch.com

nausicaa.fr ; arcturius.org ; parismatch.com

Le froid me saisit fort, ce matin.

Je me suis levé tôt, c’est certain.

J’exerce le métier de marin.

J’ai froid et je souffle sur mes mains.

 

Je pars retrouver ma très chère mer

Je pars et m’éloigne de mes terres.

Je pars sans un regard en arrière.

Je pars affronter ses vagues mystères.

 

Je risque d’affronter des tempêtes,

Espérant qu’aucun mat ne pète !

Pourvu que je ne croise pas la scélérate,

Cette vague qui casse toutes les pattes.

 

Je pars retrouver ma très chère mer

Je pars et m’éloigne de mes terres.

Je pars sans un regard en arrière.

Je pars affronter ses vagues mystères.

 

Je m’en vais là-bas dans les flots,

Moi, qui ne suis qu’un simple matelot.

Je m’éloigne un temps de ma famille

Sans que jamais le doute me vacille.

 

Je pars retrouver ma très chère mer

Je pars et m’éloigne de mes terres.

Je pars sans un regard en arrière.

Je pars affronter ses vagues mystères.

 

Vais-je rencontrer ses mystérieuses sirènes ?

Dont le chant vous fait perdre pied sans peine.

Vais-je croiser le dieu océan ?

Dont sa colère peut être effrayant.

Vais-je voir certaine de mes illusions ?

Qui plongerons dans les lames de fond.

 

Tellement de questions en tête,

Qui sans cesse, encore, se répète.

 

J'aimerais rencontrer le monde de la mer

Pour qu'il nous présente leur royaume de verre.

J'aimerais pouvoir nager auprès d'eux

Et être en mesure de protéger leur milieu.

 

Je pars retrouver ma très chère mer

Je pars et m’éloigne de mes terres.

Je pars sans un regard en arrière.

Je pars affronter ses vagues mystères.

 

Au fond de moi, je ne suis qu’un marin,

Qui part faire ce voyage vers le lointain.

L’océan, ce matin, m’appelle encore

Je m’éloigne pour un nouveau port.

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Pénible, la vie des marins ! Poème mélancolique, comme j'aime écrire.
Merci pour le partage,
A bientôt !
Tahar
Répondre
D
Merci !