Il y a erreur !

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

google image

google image

Un jour, on arrive sur terre. On vit sa vie. Et pour finir, on meurt. Cela se passe toujours comme ça. On a beau se dire que l’on va changer les choses, elles se finissent pourtant tous fatalement par la même chose, la mort. Alors, les gens essayent de vivre le mieux possible, sans faire de fautes, en étant le plus honnête possible, afin de se retrouver au paradis, et d’éviter l’enfer. C’est le chemin qu’a choisi Laurent. Il a fait en sorte de toujours bien respecter les règles afin de ne pas avoir à faire au diable ! Un jour, fatalement, Laurent mourut. C’est alors qu’il se retrouva dans un endroit chaud, très chaud, trop chaud. Il était dans un sorte de grotte avec des flemmes partout. Il se retrouva rapidement en face du diable. Il s’appelait Lucifer !

 

Laurent : - Excusez-moi ! Où suis-je ici ?

Lucifer : - Vous êtes en enfer !

Laurent : - Quoi ! C’est impossible !

Lucifer : - Je ne vois pas pourquoi cela serait impossible !

Laurent : - Mais vous êtes qui ? Le diable ?

Lucifer : - Je suis Lucifer ! Ou le diable si tu préfères ! Sache, humain, qu’il n’y a pas d’erreur ! Vous êtes bien sur ma liste. Regardez !

Laurent regardant le registre tenu par Lucifer : - Mais c’est impossible ! J’ai toujours était quelqu’un d’honnête !

Lucifer : - Vraiment ? N’avez-vous jamais menti ?

Laurent : - Non jamais !

Lucifer : - Même pas par omission d’une information ?

Laurent : - Par omission ? Non ! Je ne crois pas ! Je ne sais plus moi ! Cela suffit pour être en enfer ?

Lucifer souriant : - Peut-être !

Laurent : - Je ne comprends pas ! J’ai toujours respecté les règles !

Lucifer : - Toujours ? Jamais une petite infraction ? Même par ignorance ?

Laurent : - Non, je ne crois pas ! En même temps, si je ne connais pas la règle, comment la respecter ? Ce qui est sûr, c’est que je n’ai jamais fait de mal à personne !

Lucifer : - Personne ? Vous êtes sûr !

Laurent : - Ah oui ! Là, j’en suis sûr !

Lucifer : - Donc, aucun animal, insecte, plante, brefs, aucun être vivant n’est mort par vous !

Laurent : - Ben, c’est-à-dire, il faut bien se nourrir tout de même !

Lucifer : - Donc vous admettez ne pas être un saint !

Laurent : - Ben peut-être, mais si vous allez par-là, personne ne peut prétendre au paradis !

Lucifer : - En effet !

Laurent : - Mais alors, il n’y a personne !

Lucifer : - Le paradis est un endroit trop idyllique ! Personne ne peut y prétendre ! Personne ne peut y vivre !

Laurent : - Personne ? Je ne comprends pas !

Lucifer : - Le paradis est censé être construit sur des nuages qui sont constitués d’eau. Seulement, les nuages s’écoulent en permanence sur Terre sous forme de pluie. Le paradis était sans cesse détruit ! Ils ont bien essayé de tenir, mais au bout de 900 ans, ils ont laissé tomber !

Laurent : - Attendez, vous êtes en train de me dire que le paradis n’existe pas !

Lucifer : - Existe plus serait le terme le plus exact.

Laurent : - Vous vous foutez de moi ! On s’évertue à être quelqu’un de bien, à respecter les règles, et tout ça pour rien !

Lucifer : - C’est à peu près ça oui ! Notez que c’est amusant de vous voir faire !

Laurent : - On est donc condamné à l’enfer !

Lucifer : - Voyez le côté positif, ce n’est pas une erreur !

Laurent : - Je m’excuse, mais je ne vois pas trop le positif !

Lucifer : - Vous vous y ferez ! Comme tout le monde.

Laurent : - Si vous le dites.

Lucifer : - Qu’y a-t-il ?

Laurent : - Vous auriez pu prévenir ! Si j’avais su, je me serais plus amusé !

Lucifer : - Désolé ! C’est comme ça !

Laurent : - Vous ne me baratinez pas au moins ?

Lucifer : - Je n’ai pas à répondre à cette question ! Maintenant rejoignez vos quartiers !

 

Laurent soupira et s’exécuta. Il ne sut jamais quelle était la vérité. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le diable avait le sourire malsain de quelqu’un qui avait gagné. Peut-être que le paradis existait bien et qu’il y avait bien eu une erreur. Mais Laurent ne le saura jamais !

 

Publié dans Histoire courte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article