Une pensée pour toi

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

Sain et Naturel

Sain et Naturel

Information : Bonjour à tous ! J'espère que le poème qui va suivre vous plaira. Pour être honnête avec vous, une partie de ce poème et la traduction d'une chanson tandis que l'autre et bien de ma création. J'espère que cela ne vous dérangera pas. Je vais vous mettre la chanson en question. Si cela vous amuse, vous pouvez essayer de voir quelles sont les phrases traduites et lesquelles viennent de moi. Il se peut que j'ai modifié certaines phrases traduites. Je vous souhaite une bonne journée, ou soirée suivant l'heure ou vous lirez ce poème.

Bonne lecture et à bientôt !

"At Dusk, I Will Think Of You" (Kingdom Hearts) Original Lyrics by Lizz Robinett

Il y a longtemps, quand nos yeux brillaient,

Quand tout autour de nous nous émerveiller,

J'étais à toi, et tu étais à moi.

Dans notre esprit, tel était la loi.

 

Une fois, je t'ai dit pourquoi le soleil se couche rouge,

Et également comment il bouge.

Je sais que je n'oublierai jamais

Ses moments que l’on a passés.

 

Maintenant, tu es parti, mais le soleil se couche toujours dans le ciel.

Mais je suis seul à regarder ses merveilles.

Donc, au crépuscule, je penserai toujours à toi

Toi mon ami, ou que tu sois.

 

Penses-tu que nous ne pourrions jamais revenir en arrière un jour ?

Pourrions-nous nous retrouver lors d’un détour ?

Toi et moi, serons-nous toujours les mêmes ?

Ou dans le futur serons-nous face à un dilemme ?

 

Il était une fois, dans mes rêves.

Des questions afflux sans trêve.

Je suis arrivé pour toi, et tu m’as atteint.

C’est une chose dont je suis sûr et certain.

 

Se réveiller est la chose la plus difficile à faire parce que dans mes rêves, je t'ai,

Alors que dans la réalité, tu n’es pas là, comme évaporé.

 

Puisque tu es parti et que le soleil se couche encore dans le ciel.

Je pars te chercher dans mon sommeil.

Au crépuscule, je penserai toujours à toi

Mon ami ou que tu sois.

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article