Âme brisée (Chapitre 13)

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

Tome 1 : Les cristaux

Chapitre 13 : Le premier cristal

Calanques

Calanques

L’Aquareqbe suivit Alexander, Cloud, Midonna et Céléna à l’intérieur du château. Ils allèrent dans un petit salon afin de pouvoir discuter tranquillement sans risquer d’être interrompu par quelqu’un. L’Aquareqbe montrait de la nervosité dans ses gestes. Il avait peur de ce qui pourrait lui arrivée une fois qu’il aurait tout dit à ses êtres qu’il ne connaissait pas.

 

Alexander : - Bon, alors, pour quelle raison tu t’es fait enfermer ?

Aquareqbe : - J’ai nagé dans une zone interdite.

Cloud : - Mais encore.

Aquareqbe : - Ben, c’est tout. C’est la seule raison. Que voulez-vous que je vous dise de plus !

Midonna : - Ça ne nous aide pas ce que tu nous dis. Si tu n’es pas plus précis dans ton récit, je crains fort pour toi que les chances de retrouver ta liberté soit mince, voir nul.

Aquareqbe : - Que voulez-vous que je vous dise ? La journée que j’ai fait à ce moment-là ?

Céléna : - Pourquoi pas ! Il y aura peut-être des détails dans ton récit qui pourrons nous être utile. Même si pour toi, celle-ci sont insignifiant. En fait, Comment t’appelles-tu ? On ne va pas t’appeler par ta race tout le temps quand même.

Aquareqbe : - Vous êtes bien la première à me poser la question. Je m’appelle Gaylord.

Midonna : - Eh bien Gaylord, racontez-nous votre histoire.

Gaylord : - Bien. Ce jour-là, je mettais disputer avec ma femme Symphonie. Alors j’ai décidé de partir me détendre un peu en me baladant dans l’océan. Ce que je fais à chaque fois que je me dispute avec ma femme. Vous comprenez, on s’aime d’un amour fusionnel. Mais, on a tous les deux de fort caractère. Alors, parfois, ça fait des étincelles. Je suis alors partit nager près du récif sous-marin. Vous savez, celui qui se trouve à cinq kilomètres de la ville Atlantide. Il y a pas mal de grotte par là-bas. J’aime bien aller dans ce lieu car les courants me détendent. Mais ce jour-là, ma balade tourna court. Alors que je passais près d’une grotte qui semblée s’être écroulé, je sentis comme quelque chose qui me repoussée avec force. Cela m’a intrigué. J’ai voulu savoir si c’était un courant. Avec du recul, je pense, maintenant, que c’était plutôt une barrière. Bref, je n’ai pas vraiment eu le temps de réfléchir que je me suis fait entourer de mes congénères. Ils m’ont amené auprès de Monsieur Ordrataire. J’ai su que j’étais allé dans un lieu interdit. J’ai eu beau le supplier de me laisser partir, que je ne dirais rien, que le secret serait gardé, tout ça en vain. Il m’arrêta et m’enferma dans cette horrible tour dans la ville Atlantide. La suite, vous la connaissez.

Alexander : - Je vois. Il serait donc là-bas.

Gaylord : - Qu’est-ce qui serai là-bas ?

Alexander : - Rien qui ne te concerne.

Gaylord : - Ce « rien » m’a presque tué !

Cloud : - Si on te disait de quoi il retourne, cela te condamnerait forcément ou te forcerait à rester ici pour ta sécurité.

Gaylord : - Je vois. Dans ce cas, je préfère ne rien savoir et avoir ma liberté, si possible.

Alexander : - Tu l’auras. Mais pas tout de suite.

Gaylord : - Quoi !? Mais pourquoi ?

Alexander : - Je veux d’abord vérifier tes dires.

Cloud : - Oui, et il y a le fait aussi que ça serait bien de laisser un peu de temps pour que Monsieur Ordrataire t’oublie. Sinon, tu risques de te retrouver de nouveau enfermé.

Gaylord : - Je comprends, mais j’aimerais retourner auprès de ma femme. Je ne veux pas qu’elle croit que je l’ai abandonné.

Céléna : - On ne pourrait pas les rassembler ici ? Car avec la disparition de Gaylord, elle risque peut-être d’être en danger.

Midonna : - Ça doit être possible.

 

Midonna regarda Alexander qui fit un signe d’approbation. Sur ce geste, Midonna fit apparaitre son livre de magie. Elle emmena avec elle Gaylord. Dans une pièce dédier au combat, elle dessina un cercle magique de téléportation. Elle demanda à Gaylord de toucher ce cercle en pensant fort à sa femme. Gaylord s’exécuta immédiatement. Midonna commença à réciter une incantation. Le cercle s’illumina d’un bleu vif. Quelque second plus tard, la femme de Gaylord, Symphonie, apparut.

 

Symphonie : - Que ce passe-t-il ? Ou suis-je ?

Gaylord sautant dans les bras de sa femme : - Symphonie ! Je suis tellement contant de te revoir ! Je commençais à penser que ça ne serait jamais le cas !

Symphonie : - Gaylord ! Mais on m’a dit que tu étais mort !

 

Midonna, le sourire aux lèvres, laissa au amoureux le loisir de se retrouver. Elle croisa dans le couloir Assuma. Elle lui expliqua la situation afin qu’il guide les invités dans leur chambre et le château. Assuma accepta sans problème la tâche qu’on lui avait confié. Midonna alla rejoindre les autres afin de savoir pour la suite du programme.

 

Cloud : - Alors ? Les amoureux sont de nouveaux ensemble ?

Midonna : - Quelle curiosité ! Douterais-tu de mes compétences ?

Cloud : - Non…C’est juste que parfois…Tu rates tes sorts.

Midonna sortant de ses gonds : - Oh espèce de…

Alexander : - Commencez pas tous les deux !

Midonna : - Mais, c’est lui ! Il m’énerve !

Cloud : - Voilà que ça va être ma faute maintenant !

Céléna : - Quelle est la suite du programme Alexander ?

Alexander : - Il faut aller vérifier les dire de cette Aquareqbe.

Midonna : - Je ne pense pas que Gaylord nous ment.

Alexander : - Il faut aller vérifier quand même !

Cloud : - De quoi as-tu peur ?

Alexander : - Je n’ai pas l’impression qu’il est eu le temps de voir quoique ce soit. Mais par précaution, Ordrataire à très bien put déplacer le cristal dans un autre lieu.

Midonna : - Je vois. On va aller voir sur place si c’est bon ou pas.

Alexander : - Non.

Céléna : - Pourquoi ? Ne faut-il pas aller vérifier ?

Alexander : - Si, mais il vaut mieux envoyer une créature marine. Ce sera plus discret qu’un démon, un vampire, une sorcière ou une humaine.

Céléna : - De toute façon, je ne sais pas comment j’aurais fait alors que je ne respire pas sous l’eau et qu’on ne peut pas dire qu’un équipement de plongé soit des plus discret.

Midonna : - Détrompe toi, c’est possible.

Céléna : - Vraiment !? Comment ?

Midonna : - En combinant un sort de camouflage avec un sort pour respirer sous l’eau.

Alexander : - C’est comme ça que nous ferons si les informations sont bonnes.

Céléna : - Pourquoi ne pas y aller directement alors ?

Cloud : - Afin d’éviter de prendre trop de risque et de faire trempette pour rien. Vois-tu, petite souris, certain n’apprécie pas plus que ça l’eau à cause de leur nature.

Céléna : - Alexander, j’avais oublié que les vampires n’aiment pas tellement l’eau.

Alexander : - C’est vrai pour l’eau bénite. Même si je n’aime pas y passer des heures, tant qu’elle n’est pas bénite, celle-ci ne me fait pas de mal.

Midonna : - Du coup, tu envoies qui en reconnaissance ?

Alexander : - J’envoie une selkie. Oui, je vais envoyer Lina.

Céléna : - Une selkie ? Qu’est-ce que c’est ?

Cloud : - Les selkie sont des femmes ou plus rarement des hommes qui lorsqu’elles ou ils remettent une peau de phoque se transforment en cette animal. Ces créatures aiment beaucoup danser sous la lune quand elles sortent de l’eau. Dans ses cas-là, elles retirent leur peau de phoque.

 

Sur ses mots, Alexander fit appeler Lina. Il donna les consignes à cette jeune femme qui était des plus magnifique. Cloud expliqua à Céléna que tous les selkie hommes ou femmes faisaient preuve d’une beauté exceptionnelle. Lina partie tout de suite après les explications d’Alexander. Il ne restait plus qu’à attendre son retour pour savoir quel serait la marche à suivre.

La selkie fut de retour quelques heures plus tard. Elle expliqua à Alexander qu’au niveau qu’il lui avait indiqué, il y avait des tours de ronde et une entré de grotte qui semblé protégé par un puisant bouclier fait d’eau. Alexander remercia Lina pour le service rendu. Celle-ci repartit vaquer à ses occupations. Il alla retrouver Cloud, Midonna et Céléna pour leur faire part des nouvelles qu’il avait.

Alexander : - Lina est revenue. Elle m’a fait un rapport. Il y a bien quelque chose là-bas. Une barrière semble protéger une entré de grotte à l’endroit que l’Aquareqbe nous à indiquer.

Midonna : - Ah ! Tu vois !

Alexander : - Je préfère tout vérifier. Cela évite les mauvaises surprises.

Cloud : - Tu es trop méfiant. Mais bon, on ne peut pas te changer maintenant.

Céléna : - Qu’allons-nous faire maintenant ?

Alexander : - On va sur place ! Il est temps de récupérer le premier cristal que mon frère à cacher.

 

Le groupe se prépara alors pour aller vers cette grotte. Midonna lança sur tout le groupe, Alexander, Cloud, Céléna et elle-même un sort afin de pouvoir respirer indéfiniment sous l’eau ainsi qu’un sort de dissimulation. Ils se dirigèrent alors vers le récif où se trouvait la grotte protégée. Les gardes qui faisaient des rondes furent vites mis hors de service par Cloud et Midonna. Ils s’approchèrent de la grotte protégée par un bouclier impénétrable.

 

Alexander : - A toi de jouer Céléna !

Céléna : - Bien !

 

Céléna attrapa un de ses talismans afin de pouvoir invoquer un esprit. Comme la barrière qui bloqué le passage était une barrière d’eau, elle décida d’invoquer l’esprit du feu, Ardea, pour faire tomber se bouclier.

 

Ardea : - Je suis à ton service ! Toujours prête pour l’aventure ! Tu as besoin de moi ? Heu… Tu es sérieuse ! Il y a de l’eau partout ! Je déteste la sensation de l’eau sur ma peau !

Céléna : - Je suis désolé, mais tu es celle qui pourra détruire le plus vite ce bouclier !

Ardea : - Oh ! Je vois ! C’est une mission ! Tu as de la chance que la chaleur de mon corps face évaporer l’eau autour de moi formant une bulle naturelle. Je déteste vraiment l’eau.

 

Ardea se mit immédiatement au travail sous le regard des autres qui restaient tout de même attentif afin de ne pas se faire attaquer par de possible garde qui passé par là. Un jet flamboyant sortit de ses mains et percuta de plein fouet le bouclier. Il ne lui fallut qu’une dizaine de minutes pour arriver à la fin de celui-ci, alors qu’il aurait fallu beaucoup plus de temps si l’esprit invoqué n’était pas du bon élément. Ici, le feu arriva rapidement à bout d’un bouclier d’eau.

 

Ardea : - Et voilà le travail ! Ce n’était vraiment pas compliqué.

Céléna : - Merci à toi ! Tu nous as été d’une grande aide. Tu peux y aller.

Ardea : - Quoi ! Tu plaisante ! C’est maintenant que ça va être marrant ! Je veux rester avec vous ! J’obéirais à tout tes ordres, promis !

 

Céléna regarda du coin de l’œil Alexander pour savoir si Ardea pouvait rester ou pas. Alexander fit un signe de tête d’approbation. Ardea fit un petit cris de joie et promis de nouveau d’obéir à tous les ordres qu’on lui donnerait. Le groupe s’enfonça dans la grotte s’étonnant que le fait qu’Ardea en détruisant le bouclier n’attire pas plus de gardien. Ils avaient sans doute mis hors de service tout ce qui surveillait l’extérieur. Monsieur Ordrataire ne pensait sans doute pas que ce bouclier puisse être brisée.

Le groupe s’enfonça dans la grotte. Ils n’eurent pas à avancer de beaucoup avant de se retrouver en face d’une porte verrouillé, sans poigner, très richement décoré. La porte était sculptée d’un décore montrant des monstres marins tel que le Kraken, serpents de mer, sirènes, calmar géant. Mais, c’était étrange. Il manquait comme des morceaux sur cette porte. Il y avait comme des « trous » à certains endroit. En effet, on aurait dit que le Kraken attaquait dans le vide, que les sirènes charmaient le vent, et que le serpent des mer terrorisait la poussière. Il y avait comme une énigme écrit en lettre doré sur le cadre de porte. Elle disait : « Si incomplète je suis, close je reste. Je ne m’anime qu’une fois que tout est à la bonne place. »

 

Midonna : - Une énigme ? On ne rentre pas aussi facilement !

Alexander : - C’était plutôt à prévoir. Ordrataire pensait sans doute que l’on ne passerait pas, mais mon frère, Vladimir, est quelqu’un de très prudent. Il savait qu’il y avait un moyen de passé. Prudent comme il l’est, il a surement dû mettre des énigmes et des pièges pour nous empêcher de passer.

Ardea : - Je déteste les énigmes ! Moi, je préfère l’action !

Céléna : - C’est vrai qu’en regardant de plus près, il semble manquer des pièces. Il y a des emplacements de vide. Il manque un élément avec le kraken, un élément avec le serpents des mer et un avec les sirènes. Si on met tout en place, un mécanisme ouvrira surement la porte !

Cloud : - En effet, mais où sont-ils ? Je ne les voie pas ses éléments manquant ! Ça ne devrait pas être compliqué de ce que je peux voir.

Midonna : - Oui, mais prudence ! On ne sait jamais. Bon, revenons sur nos pas, ses éléments sont surement dans les parages.

Alexander : - Ouvrez bien l’œil ! Il fait sombre et de possible piège nous attende dans notre recherche.

 

Tous acquiescèrent et se mirent à chercher les éléments manquant de cette porte. Ils se dispersèrent dans les quelques mètre qu’ils avaient fait à la recherche de ses morceaux de la porte manquante. Cloud en trouva un morceau dissimulé avec maladresse dans des algues qui tapissé la grotte. Midonna en trouva un autre caché derrière une pierre, assez peu visible, et Ardea trouva la dernière caché dans un trou se situant au plafond. Tous les trois n’eurent aucun problème pour les récupérer. En effet, aucun d’entre eux n’avait était piégé.

Ils se retrouvèrent devant la porte. Les sculptures qu’elle avait sur elle faisait comme un tableau auquel il manquait des éléments. Le reconstitué n’était vraiment pas compliqué car chaque pièce était très différente les unes des autres ainsi que leur emplacement. Le groupe sentait bien que Monsieur Ordrataire n’avait vraiment pas peur que quiconque puisse pénétrer à l’intérieur. Chacun remit les éléments à leur place. Cloud avait un bateau avec du monde à bord. On sentait que ce bateau se faisait attaquer par un animal imposant. Vu que cette pièce était la plus grande, elle allait parfaitement avec l’emplacement vide qui se situé au niveau du Kraken. Midonna, elle, avait une pièce moyenne. Elle représentait deux hommes. L’un était à genoux les mains fortement appuyé contre ses oreilles et l’autre semblé comme hypnotisé, attiré de façon irrémédiable par quelque chose. Au vu de la forme, elle correspondait bien à la pièce lier aux sirènes. Ardea avait une pièce plus petite d’un homme dont le visage était empli de terreur. Il essayait de se protéger de quelque chose et il semblait être tombé. Ce morceau correspondait à la partie au le serpent de mer se situé.

Ils mirent les morceaux à la bonne place en même temps. La porte s’ouvrit en s’élevant vers le plafond sans plus de cérémonie.

 

Cloud : - C’était bien facile !

Alexander : - Trop facile. Restons prudent.

Céléna : - C’est un gouffre derrière cette porte ! C’est étrange.

Midonna : - Il va falloir nager et s’enfoncer dans les profondeurs !

 

Le groupe se mirent à nager vert se gouffre en forme de cercle qui faisait presque penser à un couloir. Celui-ci descendait en ligne droite. Au bout de deux cents mètre, celui-ci ne descendait plus mais formait une courbe comme un « u ». En effet, ce couloir remonta un peu avant que, par surprise, le groupe ne se retrouve hors de l’eau.

 

Ardea : - Trop contente ! Il n’y a plus d’eau !

 

Alexander regarda autour de lui. Il n’y avait plus d’eau, en effet. Cette endroit restait très humide, mais l’eau n’y pénétrait pas pour autant. Des champignons luminescent éclairé les lieux. Alexander fronça les sourcils sentant que quelque chose n’allait pas.

 

Alexander : - Il n’y a peut-être plus d’eau, mais on a un comité d’accueil.

 

En effet, des Flandeaus et des Porquanleur arrivaient de partout. Les Aquareqbe, eux, n’étaient en surveillance qu’a l’extérieur et du coup, déjà hors de service. Une voie se mit à raisonner à travers la cavité. C’était Monsieur Ordrataire. On aurait dit qui parlait dans un haut-parleur. Ça raisonnait tellement qu’il était impossible de dire d’où venait la voie.

 

Monsieur Ordrataire : - Je ne sais pas comment vous avez fait pour arriver jusqu’ici, mais votre route s’arrête là ! Je suis près du cristal pour le protéger, mais je doute que vous puissiez arriver jusqu’à moi ! TUEZ-LES !

Ardea : - Enfin de l’action !

 

Les Flandeaus ainsi que les Porquanleur attaquèrent le groupe. Ardea se jeta sur eux en envoyant des boules de flammes sur les Flandeaus et des coups plus directe sur les Porquanleur. Elle se battait en s’amusant comme une folle. Elle riait à chaque attaque. Elle formé également des armes enflammé grâce à ses pouvoir qui était fatale au flan d’eau qui avait la fâcheuse tendance à se dédoubler. Midonna, elle, envoya des flammes sur les Flandeaus étant donné que c’était leur faiblesse. Elle électrifiait plutôt les Porquanleur. Elle utilisait pour ça son bâton magique. Son livre, lui, était plutôt destiné pour les sort plus compliqué. Céléna attaquait les ennemis avec sa lance et se protégeait de certain coup par des boucliers qui la protégeait. Cloud attaquait avec son katana et utilisait parfois le jet d’acide. Alexander attaquait avec ses deux épées.

Malgré le fait que les ennemis soient nombreux, le groupe arrivait à avancer dans les différents couloirs de la grotte. Parfois, ils se faisaient attaquaient par des magicien dont, ici, l’élément était l’eau. Il était impossible de dire l’espèce auquel ses magiciens appartenaient car ils avaient le visage masqué et une longue robe qui couvrait tout le corps. Il n’y avait pas de piège, seulement beaucoup d’ennemis à vaincre.

Le groupe avançait tant bien que mal au vu du nombre d’ennemie qu’ils pouvaient rencontrer sur le chemin. Au bout d’un moment, les couloirs devinrent de plus en plus vides, preuve que la plupart des créatures qui barraient la route étaient soit mis hors de service soit tué. Midonna, Céléna, Ardea, Cloud et Alexander arrivèrent dans une grande salle. Le seul endroit que le groupe n’avaient pas encore visité. Au fond de celle-ci se trouvait le cristal qu’ils cherchaient tant, mais celui-ci était bien protégé. En effet, Monsieur Ordrataire se tenait devant celui-ci. Il devait pour son maitre Vladimir, qu’il craignait beaucoup, empêcher quiconque de s’en approcher.

 

Monsieur Ordrataire : - Décidément, je n’ai engagé que des incapables ! Aucun n’a réussi à vous arrêter !

Alexander calmement : - Nous sommes ici pour le cristal. Nous ne repartirons pas sans.

Cloud : - Nous sommes plus que toi ! Abandonne !

Monsieur Ordrataire : - Moi ? Abandonner ? Jamais ! C’est mal me connaitre ! J’ai promis au maitre de protéger se cristal quoi qu’il m’en coute !

Céléna : - Vous semblé plutôt terrifier par lui que fidèle.

Monsieur Ordrataire : - Tu ne t’imagine pas, gamine, de quoi il peut être capable quand on ne lui obéit pas !

Midonna : - Ça nous est franchement égale. Maintenant que l’on est ici, on ne repartira pas sans !

Monsieur Ordrataire : - Je ne sais pas comment vous avez fait pour détruire le bouclier, mais, croyez-moi, vous ne l’obtiendrez jamais !

Ardea : - C’est moi qui est détruit ton petit bouclier. Il ne m’a même pas fallut dix minutes pour le détruire. Ce fut une tache plutôt aisé !

Monsieur Ordrataire : - Toi !? Comment quelqu’un comme toi aurait pu détruire ce bouclier ? D’ailleurs, tu es quoi exactement ?

Ardea riant : - Un esprit tel que moi arrive généralement facilement à bout de ses bouclier !

Monsieur Ordrataire : - Un esprit ? Impossible ! Qui aurait pu avoir la capacité de t’invoquer ?

 

Ardea se contenta de sourire sans répondre. Elle ne voulait pas mettre sa maitresse Céléna en danger. En effet, elle s’était beaucoup attachée à elle et savait que les humain mourrait plus facilement par rapport à certaine espèce.

On pouvait voir sur le visage de Monsieur Ordrataire de la colère ainsi que de la peur. Celles-ci provoquèrent un tremblement au niveau du sol. Un puissant jet d’eau sorti du sol et empala Ardea au niveau du cœur.

 

Ardea surprise : - Qu’est-ce que … ?

Céléna en larme et en rage : - ARDEA ! NON ! POURQUOI ?

Monsieur Ordrataire : - Elle est trop dangereuse. Autant l’éliminer.

Cloud en colère : - Il faut être bien lâche pour attaquer quelqu’un comme ça, par surprise !

Monsieur Ordrataire : - Je suis près à tout pour gagner. Quitte à être déloyale !

 

Alors qu’il finissait sa phrase, Alexander l’attaqua. Il fut, en effet, en quelque seconde sur Monsieur Ordrataire. Il semblé calme d’apparence, mais ses yeux trahissaient une profonde colère. Cloud suivit le mouvement rapidement. Ardea, elle, était entrain de s’écrouler sur le sol. Elle n’eut pas le temps de toucher celui-ci qu’elle s’évapora en millier de flammes. Céléna pleurait à chaude larme regardant la ou son amie venait de disparaitre.

 

Midonna : - Céléna, reprend toi ! Ardea n’est pas morte ! Les esprits ne peuvent pas mourir. Elle est simplement retournée dans son monde pour récupérer ! 

Céléna : - Son visage… Elle semblait tellement souffrir !

Midonna : - Oui… Même si les esprits ne peuvent pas mourir, ils ressentent cependant la douleur. Reprends-toi ! Les garçons ont besoin de nous !

 

Céléna regarda au niveau des garçons et remarqua que Cloud était blessé au niveau du bras droit. Un Porquanleur avait attaqué par derrière le démon et l’avait blessé. Cloud s’en était débarrassé très rapidement. Elle s’essuya les larmes ruisselant sur ses joues, se leva et leva son bras en direction de Cloud. Une lumière verte apparut au niveau du bras de Cloud, se qui le soigna immédiatement. Cloud remercia Céléna par un sourire chaleureux en sa direction avant de se reconcentrer rapidement sur le combat. Céléna observa le combat et compris rapidement au vu de sa puissance qu’elle ne serait d’aucune aide au corps à corps. Elle décida alors de faire apparaitre son arc afin d’aider à distance. Avec les heures d’entrainement qu’elle avait faites, elle était devenue beaucoup plus précise avec un arc et des flèches. Midonna envoyait des sorts de flamme, des sorts pour ralentir ou affaiblir Monsieur Ordrataire ou encore des sorts pour augmenter la puissance de Cloud ou Alexander. Monsieur Ordrataire transformé son éléments, l’eau, en arme, soit en l’utilisant comme lame pour trancher ou assommer, soit en essayant d’enfermer ses victimes dans des sphère d’eau bouillant ou glacé pour les noyer. Mais les garçons, comme les filles arrivaient assez facilement à sortir de ses sphères en s’aidant les uns les autres.

Monsieur Ordrataire commençant à se faire dominer par le groupe se mit en colère et se transforma en dragon. Il était devenu très grand et sa peau devint impénétrable par les armes. Cependant, la magie fonctionnait toujours. En effet, un sort de flamme de Midonna avait brulé le bras du dragon qui lancé des jets d’eau surpuissant à tout va. Le dragon, en rage, attrapa Midonna avec sa langue et la frappa violement à plusieurs reprise sur le sol avant de l’envoyer sur le mur. Les garçons ainsi que Céléna avait tout fait pour que le dragon lâche Midonna. C’est un jet d’acide de Cloud qui l’a sauvé. Midonna inconsciente sur le sol fut vite rejointe par Céléna. Voyant le dragon se diriger vers elle, elle érigea un bouclier afin de se protéger toute les deux. Alexander et Cloud réussirent à avoir de nouveau l’attention du dragon. Céléna se mit à soigner Midonna et à la protéger en attendant qu’elle reprenne conscience. Alexander, commençant à perdre patience, envoya une très puissant boule de feu sur le dragon. Celle-ci le sonna un peu. Soudain, une météorite tomba du ciel achevant le dragon. Les garçons se retournèrent vers Midonna avec surprise. En colère, elle venait de jeter un puissant sort, le sort du météore. Monsieur Ordrataire reprit sa forme. Il était très grièvement blessé.

 

Midonna : - Il est dangereux de mettre une sorcière en colère !

Alexander : - Midonna, tu es sûr que ça va ?

Midonna : - Oui. Ne t’inquiète pas. Céléna ma remise sur pied.

Monsieur Ordrataire : - Im…Impossible ! Co…Comment ?

Cloud : - C’est fini ! Tu ne peux plus rien !

Monsieur Ordrataire : - Je…n’abandonne…pas !

 

Il envoya avec le peu de force qu’il lui restait un puissant sort destiné à tuer Alexander. Celui-ci n’eut aucun mal à esquiver l’attaque. Il acheva avec son arme le démon.

 

Céléna : - Était-il vraiment nécessaire de le tuer ?

Alexander : - Si tu ne veux pas te le retrouver de nouveau en face, oui. De toute façon, vu la situation dans laquelle il se trouvait, c’est sans doute ce qu’il voulait.

Céléna : - Comment ça ?

Midonna : - Il a échoué dans sa mission de protéger le cristal. Le sort que Vladimir lui aurait réservait pour ça aurait été bien plus terrible.

Céléna : - Je vois. C’est lui qui a choisi.

Cloud : - Bon, récupérons ce cristal !

Alexander : - Je m’en occupe. Comme je connait mon frère, il a surement jeté un sort au socle ou repose le cristal. Il saura qui le prend. Le socle où se trouve le cristal l’avertira tout de suite. Autant que ce soit moi qui le récupère. Ne prenons pas de risque à ce niveau-là.

Céléna : - Du coup, il saura ce que l’on essaie de faire ?

Cloud : - Tu sais, il le sait depuis longtemps !

 

 Alexander récupéra le cristal sans problème. Au moment ou il le prit, un rayons s’éleva dans le ciel. Il savait de quoi il s’agissait. Son frère était maintenant au courant. Les prochains cristaux seront plus protégés à présent.

Le groupe retourna au château mettre le cristal en sécurité, se reposer et trouver le prochain emplacement du prochain cristal. Céléna, elle, prit dans ses mains le talisman de l’esprit du feu afin de pouvoir communiquer avec Ardea. Elle fut soulagée de savoir que celle-ci allé bien. Ardea rageait de cette fait avoir comme ça et s’excusa auprès de Céléna pour sa faiblesse. Céléna rassura Ardea, l’assurant qu’elle n’avait fait, à ses yeux, aucune faute.

Il fallait maintenant trouver l’emplacement des prochains cristaux. La mission continuer.

 

********************

Quelque part dans le monde, dans une salle ou réside le frère d’Alexander, Vladimir sentit une vive décharge électrique dans le corps.

 

Vladimir : - Nooooon !

Ophélia : - Maitre ! Quelque chose ne va pas ?

Vladimir : - Cette incompétent a laissé mon frère s’emparer d’un des cristaux !

Ophélia : - Qui maitre ? Qu’il soit sévèrement puni !

Vladimir : - Ordrataire ! Cette idiot misait sur le bouclier et ses hommes. S’il avait mis plus de piège comme je lui avais ordonné… L’imbécile !

Ophélia : - Pardon pour cette question maitre, mais comment votre frère à fait pour briser ce bouclier ? Je pensais que c’était impossible !

Vladimir : - Il a trouvé une âme brisée qui est devenu maitre d’un ou plusieurs esprits. Il peut brisée les boucliers comme bon lui semble.

Ophélia : - Quel sont vos ordres ?

Vladimir : - Envoie quelqu’un donné un sort pire que la mort à Ordrataire s’il est encore vivant.

Ophélia : - Oui, je connais la personne idéal pour ce travail !

Vladimir : - NE ME COUPE PAS !

Ophélia : - Veuillez m’excuser maitre !

Vladimir : - Prévient les autres gardiens que mon frère, Alexander, a trouvé un moyen de brisée les boucliers et que par conséquent la protection doit être renforcé ! Piège, combattant, qu’il fasse comme ils veulent ! Mais surtout, qu’ils ne révèlent à personne ou sont les emplacements des cristaux, et que ses lieux deviennent des forteresses ! Ensuite, je veux savoir qui est l’âme brisée par tous les moyens ! Envoie quelqu’un enquêter là-dessus ! Tu peux disposer.

Ophélia : - Bien maitre ! Cela sera fait !

 

Ophélia s’inclina devant Vladimir respectueusement avant de sortir de la pièce.

 

Vladimir : - Bien joué mon frère ! Mais tu es loin d’avoir gagné ! La bataille ne fait que commencer !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article