Regard innocent, Une nouvelle aventure !

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

Regard innocent, Une nouvelle aventure !

Bonjour à toutes et à tous. Je suis repartie, il y a quelques semaines, dans la publication d'un nouveau livre. Regard innocent sera un recueil de poésie dans le même style que le livre Observation au quotidien déjà publié. Il sera composé de poésie divers et varier inspiré de la vie quotidienne, des infos télévisé ou lu, de mes observations ou encore créant une histoire complétement sortie de mon imagination !

Les maquettes de ce livre sont terminées, mais il y a encore quelque vérification à faire afin d'être sûr qu'il n'y ait pas (ou le moins possible) d'erreur. Il va donc encore falloir attendre avant sa sortie. Évidemment, je vous tiendrais au courant dés que celui-ci sort.

Afin de vous faire patienter, je vous propose trois poésies issues de ce livre. Je vous souhaite donc bonne lecture et à bientôt pour de nouvelles informations ! 

Les mots qui me noircissent ! 

Quelque mot posé sur moi me noircit

Dissimulant ma blancheur, moi papier vierge.

Le froid de la pointe de ta plume me saisit.

Ses mots me colorent au fil de ma page.

 

Quel message vas-tu faire parvenir ?

À moi, simple messagère de tes pensées.

Tes mots vont-ils les saisir

Ou vais-je être dans un coin abandonnée ?

 

De tes yeux bleus profonds, de l’eau est tombée.

Des mots douloureux tombent, des perles salées.

À qui suis-je donc adressée ?

Pour faire paraître une âme blessée.

Une lettre d’amour s’est installée,

Ou la perte d’un être à la suite d’un décès.

 

Je n’ose lire ce qui est inscrit.

Je ne suis qu’une messagère sans vie.

Pourtant ta plume me fait vivre

À travers tous ces mots qui vibrent.

 

Pardon, j’ai cédé à la tentation.

Je suis messagère d’un évènement.

Je te fais mes félicitations.

Tu es enceinte au cœur battant. 


Tes larmes étaient donc de joie.

D’où le sourire, je vois.

 

Depuis le temps que tu l’attendais,

Le grand jour est enfin arrivé.

 

Porteuse du plus précieux message

Pour ton mari militaire en voyage.   

Émilie

En cette douce soirée,

Toi, ma princesse, es arrivée.

Tu as pointé le bout de ton nez en ce jour.

À cet instant, tu as volé mon cœur pour toujours.

 

Je vie un rêve éveillé,

Toi mon bonheur incarné.

 

Je te vois tous les jours t’épanouir

Le temps te faisant beaucoup grandir.

Tu es la plus belle création de ma vie.

Dors apaisée, mon enfant, dans ton lit.

 

Je vis ce bonheur éveillé,

Toi ma merveille enchantée.

 

Pourquoi t’es-tu écroulée aujourd’hui ?

Mon cœur, tu me fais des peurs infinies !

Je te sens tellement fragile dans mes bras !

Pourquoi tu ne me dis pas ce qui ne va pas ?

 

Je vis un cauchemar sans fin,

Mon trésor est sur le déclin.

 

On voit un bon nombre de médecins

Pour te guérir, toi, mon poussin.

Mais tout cela fut fait en vin,

Car ma jolie puce est partie ce matin. 


Je vie maintenant sans toi, Émilie

Mon enfant emportée par la maladie.

 

Je regarde ton corps emporté,

Dans une petite boîte étouffé.

Les larmes coulent sur ma joue,

Dévasté, je me fous de tout.

 

Je vie sans goût à rien aujourd’hui

Moi, papa dévasté, dans ma tristesse infinie.

 

Pourquoi es-tu partie si tôt ?

Pourquoi la vie t’a fait défaut ?

Qui soignera donc mon cœur ?

Qui pourra me rendre le bonheur ?

 

Je vis aujourd’hui dans mes souvenirs,

Me rappelant pour toujours ton si joli sourire.

 

Des années sont passées maintenant,

Mais rien ne sera plus comme avant.

 

Papa trouve que trop vite s’est arrêtée ta vie

Je voulais juste te garder longtemps auprès de moi, Émilie. 

Regard innocent 

À travers le regard d’un enfant,

L’innocence fait marche avant.

D’une certaine naïveté,

On croit en toute vérité.

 

Dans l’innocence d’un geste,

Un espoir peut encore renaître.

Ce regard laisse transparaître

Une légèreté que l’on respecte.

 

Cet œil attiré par la simplicité

Ne risque-t-il pas d’être touché par la perversité ?

Ce regard aujourd’hui innocent,

Peut-il être corrompu dans le temps ?

 

Ce regard tellement fragile,

Peut disparaître d’un battement de cils.

 

Je regarde comme fascinée

Cette innocence qui m’est donnée.

Avant qu’elle ne disparaisse à jamais,

Dans un éclat ensanglanté.

 

Dans ce regard innocent,

Je me trouve plus grand,

Dans le regard d’un enfant

Que l’on efface sans consentement. 

Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article