Le pouvoir des Dieux (Chapitre 7)

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

Le pouvoir des Dieux (Chapitre 7)
Chapitre 7 : La vérité
https://pixabay.com/fr/photos/fantaisie-dieux-mystique-atmosph%C3%A8re-2495573/

https://pixabay.com/fr/photos/fantaisie-dieux-mystique-atmosph%C3%A8re-2495573/

Roland : - Ariella ? Qu’est-ce que cela signifie ?

Ariella : - Cela signifie simplement que cela n’a que trop duré ! Il faut que les anges et démons arrête de se battre et qu’ils s’unissent contre le véritable ennemi !

Inconnu : - Le véritable ennemi ? Et pouvons-nous savoir qui c’est ?

Stéphanie : - Peut-être, si vous nous dites qui vous êtes ?

Killian : - C’est Léonard ! Mon père !

Stéphanie : - Et ses dames ?

Léon : - Cette femme est ma mère Angel et la future femme de Léonard.

Vincent : - Celle-ci est la mienne ! Rosalia !

Stéphanie : - Pour répondre à votre question, Monsieur, le véritable ennemi s’appelle Magniavore !

Rosalia : - Magniavore ? Attendez, ce n’est pas…

Ariella : - Le Dieu du chao ? Si, c’est bien lui !

Angel : - C’est impossible ! Tous les Dieux son mort !

Stéphanie : - Tous, sauf lui !

Ariella : - C’est lui la cause de la disparition des Dieux ! Lui, aussi, qui a créé les Wesens avec votre aide !

Vincent : - Notre aide ? Tu insinues que c’est notre faute ses créatures ?

Stéphanie : - En partie, oui. Il a utilisé la colère des anges contre les démons ainsi que la colère des démons contre les anges pour créer ses créatures. C’est pour cela que certains ne peut être détruit que par les anges, et d’autres que par les démons, et certains cas, par les deux à la fois.

Éric : - Moi, ce que j’aimerais savoir, c’est qui tu es réellement ? D’où proviennent ses pouvoirs ? Et pourquoi avoir entraîner Ariella avec toi ?

Stéphanie : - Oula ! Que de question ! Aurait-on perdu confiance en moi ?

Florent : - On ne tient pas à ce que notre sœur soit mise en danger !

Stéphanie : - Je suis celle que vous avez toujours connue !

Ariella : - Stéphanie ne m’a jamais entraîné dans quoique ce soit ! Je suis comme elle et j’ai moi aussi des pouvoirs. La différence entre elle et moi, c’est que moi, mon pouvoir est celui de la nature ! Je sais depuis l’accident du bateau « Beau Rivage » ce que vous êtes tous les trois, car c’est à ce moment-là que j’ai eu mes pouvoirs !

Éric et Florent : - Quoi !?

Roland : - Vraiment ? Je ne comprends pas ! On n’a rien vu !

Léon : - Pourquoi n’avoir rien dit à personne ?

Stéphanie : - Il fallait rester cacher !

Léonard : - Rester caché ?

Ariella : - Oui, le Dieu du chao nous pourchasse. Son but et de nous tuer et de récupérer nos pouvoirs !

Angel : - Vos pouvoir ? Pourquoi ?

Stéphanie : - Nous sommes les gardiennes des pouvoirs disparut des Dieux ! Les pouvoirs que vous avez vuss la sont ceux des Dieux disparues dont nous avons la garde.  Ou du moins, deux des pouvoir ! Il existe un gardien pour chaque Dieu !

Tous : - Quoi !?

Roland : - C’est impossible ! Je vous ai vu grandir toute les deux ! Comment n’aurai-je pu rien voir !

Ariella : - Je suis désolé. Je comprends que cela puisse vous bouleverser. Mais on ne pouvait rien dire, ni rien vous montrer. Le Dieu du chao est très puissant ! Il aurait su tout de suite. Il fallait être invisible, faire semblant de ne rien savoir, faire croire que nous étions des humains tout à fait normal, sans histoire.

Killian : - Pourquoi se montrer maintenant ?

Ariella : - Il sait pour moi, et sans doute pour d’autres.

Rosalia : - Comment le savez-vous ?

Ariella : - C’est lui qui m’a attaqué lorsque vous m’avez trouvé la dernière fois et que je vous ai fait croire que je n’avais rien compris de ce qui se passer. Il ne l’a pas fait directement, mais c’est bien lui qui m’a attaqué. Je sais qu’il sait qui je suis, car il me l’a dit.

Angel : - Pourquoi vous laisser en vie si son but est de vous tuer pour récupérer les pouvoirs des Dieux que vous gardez ?

Ariella : - Il m’a dit que cela serait trop facile et qu’il voulait jouer avec moi, que je lui donne un beau spectacle ! Mais je crois que ce n’est pas aussi simple que ça. Je pense qu’il est sous une forme humaine pour se fondre dans la masse et qu’on ne remarque rien ! Seulement, sous cette forme, il aurait certes pu me tuer, mais il aurait été en incapacité de reprendre mes pouvoirs que je garde. Cela m’aurait permis de les transmettre à quelqu’un d’autre.

Léonard : - De faire quoi ? Pardon, mais je ne comprends pas trop là !

Stéphanie : - C’est sûr, c’est compliquer ! Je pense qu’il est grand temps que vous sachiez la véritable histoire à ce niveau-là. Nous ferions mieux d’aller dans un autre endroit pour discuter, car ça risque d’être long !

Ariella : - On pourrait aller là où tu travailles, papa. Dans tes bureaux, il y aura assez de place pour que tout le monde s’installe. Et puis c’est le plus proche. Enfin, si tout le monde est d’accord, bien sûr.

Roland soupirant : - Pourquoi pas, c’est une bonne idée.

Tout le monde acquiesça pour donner son accord et se dirigea vers ses fameux bureaux dirigé par Roland et Florent montrant la direction à prendre.

Ariella : - Ça va ? Tu fais une drôle de tête ?

Roland : - Désolé, c’est un peu dur à avaler toute ses informations. J’ai l’impression d’un coup de ne plus connaître ma fille.

Florent : - C’est vrai ! On a l’impression que c’est irréel !

Éric : - Pourquoi ne nous avoir rien dit ?

Ariella : - Je ne pouvais pas ! On avait des règles à respecter très strict en tant que gardien des pouvoirs des Dieux ! Ça m’a souvent coûté de ne rien vous dire et de ne pouvoir vous aidez dans vos combats. Je voulais vous le dire, mais je n’en avais pas le droit. Et pour votre sécurité par rapport à Magniavore, cela valait mieux que je ne dise rien !

Florent : - C’était pour ta sécurité aussi, non ?

Ariella : - Aussi, mais m’a priorité à toujours était de vous protéger vous, ma famille, les personnes qui conte le plus pour moi !

Roland : - Ma fille, tu aurais dû m’en parler et ne pas garder une telle responsabilité pour toi toute seule !

Ariella : - Je n’étais plus seule le jour où j’ai rencontré Stéphanie !

Éric : - Si ça vous est interdit de nous le dire, pourquoi braver cet interdit maintenant ? Qu’est-ce qui a changé ?

Ariella : - Vous serez tout rapidement. Disons pour faire bref que le système imaginé par les Dieux pour que Magniavore ne puisse s’emparer de leur pouvoir ne va bientôt plus fonctionner, et il le sait !

Éric : - Je vois !

Arrivé à destination, Roland ouvrit une salle de réunion afin que chacun puisse s’installer confortablement. Comme les démons et les anges ne s’entendaient toujours pas, chacun était de part et d’autre de la table de réunion.

Stéphanie : - Bon, je vois que tout le monde est bien installé ! À ce que je vois, vous ne vous mélangez pas entre vous !

Léonard : - On ne sait pas encore si on peut vous faire confiance ou pas !

Ariella : - Je comprends. Vous pouvez ressentir le pouvoir des anges et des démons, mais nous, vous ne ressentez rien. Vous avez juste envers nous un sentiment de confiance, de l’attirance, sans savoir pourquoi…

Stéphanie : - Ou alors, c’est totalement l’inverse, de l’extrême méfiance. Votre instinct nous ressent, mais ne sait pas s’il doit nous voir en ennemie ou en amie ! Est-ce bien cela ?

Vincent : - Oui, c’est plutôt bien résumer.

Killian : - J’ai l’impression de ne plus te connaître Ariella. Je n’ai rien vu et ça m’énerve !

Ariella : - Je suis désolé que tu ressentes ça. Je ne voulais mentir ni blesser personne. Mais il fallait respecter les règles émises, il y a très longtemps.

Stéphanie : - Comme, tu ne dis rien sur moi, je suppose que moi, je pus !

Léon : - Non, c’est juste que toi, on ne t’a jamais fait confiance !

Stéphanie : - Oui, c’est vrai que je donne souvent cette impression-là. Quelqu’un à qui on ne fait pas confiance, une manipulatrice, quelqu’un de mauvais qui veux faire le mal !

Roland : - C’est vrai qu’au début, on ne te faisait pas confiance !

Stéphanie : - C’est sûr, vous ne vouliez pas que j’approche Ariella !

Éric : - On aurait dû suivre notre instinct pour qu’elle ne soit pas mêlée à ça !

Ariella : - Cela n’aurait rien changé.

Florent : - Comment ça ? Ce n’est pas elle qui t’a transformé en ce que tu es ?

Ariella : - Non ! Ce n’est pas elle. Comme je vous l’ai dit, c’est sur le bateau « Beau rivage » que j’ai obtenu ses pouvoirs. Or, Stéphanie n’y était pas !

Vincent : - C’est qui alors ?

Ariella : - C’est ma sœur Sarah qui m’a transmis ce pouvoir ! Elle le détenait de notre père qui le lui a transmis lorsqu’il a su qu’il allait mourir. Elle ne l’a pas eu longtemps.

Rosalia : - Si je comprends bien, vous pouvez désigner quelqu’un pour transmettre vos pourvoir lorsque vous êtes sur le point de mourir.

Stéphanie : - Vous avez bien compris oui !

Rosalia : - Alors pourquoi décider de tout nous dire maintenant ? Je ne comprends pas !

Ariella : - Il est temps, je pense de vous raconter toute l’histoire. Pour cela, il va falloir que l’on remonte loin dans le temps, à l’époque où les Dieux étaient encore bien vivants. Les Dieux maintenaient l’harmonie entre les démons et les anges. En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais même quand les Dieux étaient là, vous aviez une fâcheuse tendance à vous battre. Mais ce n’étaient encore que des broutilles de rien du tout. Il y avait, d’ailleurs, des couples anges démons.

Tous : - Quoi ?!

Angel : - Des anges se sont mis en couple avec des démons ?

Stéphanie : - Oui, il y a même eux des bébés !

Léonard : - Comment est-ce possible ? Il y en a aucune trace !

Ariella : - En fait, après la disparition des Dieux, il fut demandé aux « mixtes » de choisir un camp ! Beaucoup furent tués lors de la grande guerre qui opposa les anges et les démons. Les autres furent rejetés par les deux camps et effacés de l’histoire car considéré comme des erreurs de la nature qui n’aurait jamais dû exister. Ils se sont alors tournés vers les humains et ce sont reproduit exclusivement avec eux. Aux files du temps, leur sang mixte d’anges et démons s’est dilué et perdu dans le sang humain. Les traces qui restent sont anecdotiques. Ils ne savent sans doute pas le lien qui les relient avec les anges et démons.

Roland : - Je vois. Ça explique beaucoup de choses.

Stéphanie : - Bien, continuons l’histoire. L’harmonie qui régnait à ce moment-là été presque parfaite. Mais parmi tous ses Dieux, un ne cessait de se mettre à l’écart. Il n’aimait pas toute cette paix, toute cette entente. Il haïssait les autres Dieux et enviait leur pouvoir plus que tout !

Vincent : - Pourquoi cette haine des autres ? Il était un Dieux lui aussi. Il devait être aussi puissant qu’eux ?

Stéphanie : - Pas tout à fait. Évidemment, vous avez deviné que je parlais de Magniavore ! La particularité de ce démon, est qu’il tire son pouvoir du chao, de la mésentente, des guerre, du désespoir. Alors…

Léon : - Alors la paix et l’harmonie le rendait plus faible que les autres. Seulement, il s’est passé beaucoup de temps avant qu’il ne fasse ça ! Qu’est-ce qu’il lui a pris tout d’un coup ?

Ariella : - L’amour !

Killian : - L’amour ?

Ariella : - Oui, un chagrin d’amour. Magniavore était fou amoureux de la Déesse de la nature, Amina. Mais cet amour n’était pas réciproque. Elle, elle aimait le Dieu du vent, Wendore. Il faisait partie des Dieux les plus puissant. Alors, je suppose, que dans sa tête, il fallait devenir le plus puissant pour avoir le cœur d’Amina.

Florent : - Ce n’est pas logique. S’il voulait son cœur, pourquoi l’avoir tué elle aussi ?

Ariella : - Elle fut la dernière tuer ! Elle a traité Magniavore de fou, de monstre, et bien d’autre chose encore. Il ne l’a pas supporté. Si elle ne devenait pas sienne, alors elle ne serait à personne !

Angel : - C’est le genre d’amour possessif qui peut faire faire bien des actes horribles !

Stéphanie : - En effet, il était prêt à tout ! Il ne pouvait supporter de la voir avec un autre. Il la voulait pour lui et rien que pour lui. Alors, en la voyant s’éloigner de lui, il a décidé de mettre le chao parmi les Dieux afin de devenir plus fort ! Mais cela n’a pas fonctionné. Il y en avait toujours un qui réussissait à calmer les esprits. Alors, il aborda une autre stratégie. Si Magniavore était plutôt faible quand régner la paix, il excellait, et excelle toujours sans doute, dans les potions et la chimie !

Florent : - Je ne vois pas trop en quoi cela aurait pu l’aider à vrai dire.

Ariella : - C’est simple, il connaissait une formule pour rendre les Dieux mortelles. Il se proposa un jour de faire à manger pour tout le monde afin de se faire pardonner sa mauvaise humeur. Cela était en réalité une stratégie pour mettre la potion dans chacune des assiettes des Dieux, sauf celle d’Amina et la sienne bien sûr. Une fois les Dieux devenus plus faibles et mortels, il n’était pas compliqué pour Magniavore de tous les tuer ! Le chao commença alors à ce moment-là à régner parmi les anges et démons qui avaient senti la mort de la plupart de leur Dieux. Cela rendit le maître du chao extrêmement fort ! Amina rejeta ce Dieu qui lui faisait peur et essaya de le fuir. Elle connaissait des formules magiques, très spécifique. Elle en trouva une permettant de transmettre les pouvoirs de ses amis Dieux décédés à des humains afin qu’ils en deviennent les gardiens. Par cette formule, Magniavore ne pourrait pas s’en emparer pour devenir encore plus fort. Seulement, Amina n’eut pas le temps de lancer ce sort. En effet, Magniavore fou de rage de ne pouvoir l’avoir la viola puis la tua. 

Stéphanie : - Une guerre se déclara peu de temps après opposant les démons et les anges. Deux clans se massacrant car s’accusant mutuellement d’être responsable de la disparition des Dieux. Chaque clan réussi à s’emparer chacun de quatre pouvoir des Dieux. Ils utilisaient ses pouvoirs pour se battre entre eux. Magniavore n’essayait pas de les récupérer, car plus il y avait de chao, plus il devenait fort. Et il utilisa sa nouvelle force pour créer d’horrible créature que vous connaissez bien aujourd’hui, les Wesens. C’est à ce moment-là qu’ils sont nés. Puis, par l’ivresse de cette puissance, une nouvelle obsession était née dans son esprit de fou, devenir le dirigeant incontesté de ce monde, de mettre tout le monde à ses pieds, que chacun obéisse à lui et à lui seul. Mais cela ne se passa pas comme ça. Magniavore n’avait pas prévu dans son plan Narou, un hybride ange et démon proche et ami de la Déesse Amina. Narou avait compris ce qui se passer en se rendant au lieu de vie des Dieux. De plus, il avait reçu un message de la Déesse l’avertissant de la folie de Magniavore. Il réussit à se rendre chez les Dieux sans se faire voir de ce monstre et lança, non sans peine, le sort que voulait envoyer Amina. Cela eu pour conséquence de priver les anges et les démons des pouvoirs des Dieux qu’ils avaient récupérés. Il mourra dû à la puissance du sort trop grand pour lui. De plus, celui-ci était plus faible.

Éric : - Plus faible ?

Ariella : - Oui, plus faible. À chaque fois qu’un gardien meurt, un autre gardien est désigné pour le remplacer. En général, c’est une personne de la famille. Elle hérite du pouvoir d’un Dieu et de la mémoire de celui-ci des cinq dernière années avant leur mort. Un gardien ne peut accueillir qu’un seul pouvoir ! Si Amina avait envoyé se sort, cela aurait été infini jusqu’à la disparition des humains. Mais avec Narou, même si ce qu’il a fait était exceptionnel, son pouvoir restait limité. Il nous reste aujourd’hui encore une centaine de transmissions de pouvoir avant que cela ne soit plus possible !

Léonard : - Que se passera t’il quand ce ne sera plus possible ?

Stéphanie : - N’importe qui pourra s’emparer de ses pouvoirs pour faire n’importe quoi, dont Magniavore !

Vincent : - Et qu’attendez-vous de nous exactement ?

Ariella : - Pour commencer, que vous essayez de vous entendre entre vous. Il faut arrêter vos guerres qui n’ont plus lieu d’être et qui ne font que rendre plus fort Magniavore. En effet, même s’il s’est mis sous une forme plus faible en humain, la discorde qui règne entre vous le garde toujours très, trop puissant pour qu’on puisse faire quoique ce soit.

Roland : - Ma puce, on se déteste depuis trop de temps ! Je ne suis pas sûr que cela se règle comme ça en un claquement de doigt !

Rosalia : - De plus, vous pouvez dire ce que vous voulez, mais pour moi, vous êtes toujours suspecte ! Je ne vous fais pas confiance ! J’ai écouté gentiment votre histoire, mais je ne vous crois pas ! Vous ne pouvez être des gardiennes des pouvoirs des Dieux ! Je l’aurais sentie ! Or là, ce n’est pas le cas.

Stéphanie : - On s’attendait à ce genre de remarque. On ne pouvait pas se permettre de se faire remarquer de Magniavore puisque que l’on a presque plus de marge. Mais comme le temps presse, on va vous faire ressentir nos pouvoirs.

Stéphanie et Ariella fermèrent toutes les deux les yeux afin de se concentrer. Elles laissèrent leur pouvoir sortirent de leur corps pour envahir toute la salle de réunion où ils se trouvaient. Les visages un par un se figèrent en ressentant se pouvoir qui appartenait bien aux Dieux. Ils ressentaient le pouvoir de l’eau et celui de la nature.

Angel : - Je n’arrive pas à le croire !

Léon : - Ce sont bien deux des pouvoir des Dieux !

Rosalia : - Vous ne mentiez pas ! Je vous crois maintenant !

Léonard : - Que faut-il faire contre Magniavore ? On vous écoute.

Stéphanie : - On voudrait sceller Magniavore !

Killian : - Le sceller ? Pourquoi ne pas le tuer plutôt ?

Ariella : - Le tuer ? Avec la même technique qu’il a utilisée pour les autres Dieux ?

Killian : - Oui ! Pourquoi on ne ferait pas ça ?

Ariella : - On ne peut pas parce qu’on n’a pas cette formule ! On connaît son existence, mais c’est tout.

Stéphanie : - Magniavore la connaît, mais il l'a sûrement détruit toute trace de celle-ci. Vous savez, il est loin d’être idiot !

Florent : - Vous savez comment faire pour le sceller ?

Ariella : - Dans les grandes lignes oui. Mais il nous manque certains ingrédients essentiel que l’on peut trouver que dans la bibliothèque interdite des Dieux. C'est des produit que rien ne peut détruire et que les Dieux ne peuvent toucher.

Stéphanie : - On pense que Magniavore aura cependant fortement piégé l’endroit. C’est pour ça que l’on veut que les anges et démons s’entendent bien. On ne pourra rien faire si vous n’unissez pas vos forces !

Vincent : - Pourquoi ne pas y être allé vous-même ?

Ariella : - On a essayé, mais on n’y est pas arrivé. Il faut savoir que l’endroit est interdit aux humains. Malgré le fait que l’on soit gardienne de deux des pouvoirs des Dieux, on n’a pas pu passer. On reste des humains avant tout. C’est impossible de duper le système.

Stéphanie : - Mais par chance, les démons et les anges ont le droit d’y accéder. Même les demi-anges ou demi-démons peuvent y aller. C’est notre seule chance. Mais on préfère prévenir d’avance, ça ne sera pas facile.

Roland : - Je vois. Et comment y va-t-on ?

Ariella : - C’est nous qui ouvrirons le passage. Mais vous ne devez pas y aller tous. Les Wesens pourraient apparaître pendant que vous êtes là-bas. Et nous, on ne pourra pas intervenir, car on devra se relayer pour maintenir le passage ouvert.

Angel : - Il faudrait faire ça quand ?

Stéphanie : - Le plus vite possible ! Pendant les prochaines vacances qui arrivent bientôt, ce serait parfait. Je ne sais pas combien de temps les recherche pourrait prendre. Cet endroit est vraiment immense !

Ariella : - Le mieux serait qu'Éric, Florent, Killian, Léon et Vincent se rendent à la bibliothèque pour que vous, vous continuez votre boulot respectif sans risquer d’attirer l’attention.

Rosalia : - Vous êtes sûr ?

Stéphanie : - Oui, il nous reste quatre semaines pour entraîner tous se petit monde par nos pouvoirs pour les rendre plus fort et leur apprendre à s’entendre !

Roland : - D’accord si les « vieux » comme nous peuvent y assister.

Stéphanie : - Vous pourrez même y participer ! De l’entraînement pour tous ne fera pas de mal.

Léonard : - D’accord, on va faire comme ça. Juste pour savoir, vous savez quel forme humaine a pris se Magniavore ?

Ariella : - Non, malheureusement. Mais j’ai déjà entendu sa voix. Même s’il l’avait déformé un peu, je suis sûr de la connaître.

Éric : - C’est donc quelqu’un que tu connais et que tu as déjà croisé !

Ariella : - Oui, c’est une certitude. Malheureusement, impossible de remettre un visage sur cette voix.

Roland : - Juste une dernière question qui me taraude. L’accident du bateau « Beau rivage », c’est à cause de lui ?

Ariella : - Je n’ai pas de preuve et n’avais pas encore ses pouvoirs, mais il y a de très grandes chances que oui.

Roland : - Je vois. Merci.

À la suite de ça, tout le monde se sépara et rentra chez eux pour digérer toutes les informations données par Stéphanie et Ariella. Celle-ci leur avait dit de ne pas hésiter à venir les voir s’il y avait d’autre question à leur poser. Malgré les révélations d’Ariella, Florent, Éric et Roland voyaient toujours la jeune femme comme avant, une personne qui aimaient profondément et à qui ils voulaient que rien n’arrive. Mais ils étaient soulagés de ne plus rien n’avoir à cacher à la demoiselle. Les jour prochain allé s’annoncer intense et tous savaient que le plus dur ne faisait que commencer.

Publié dans Longue histoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article