Méchante je serais ! (Partie 1; Chapitre 2)

Publié le par DEBOOSERE Isabelle

Partie 1 : Le commencement
Méchante je serais ! (Partie 1; Chapitre 2)
Chapitre 2
https://pixabay.com/fr/photos/femme-humain-sensuelle-grotte-4261102/

https://pixabay.com/fr/photos/femme-humain-sensuelle-grotte-4261102/

Depuis que Maria avait quitté le village de Patronis, quelques années étaient passées. La jeune Vanessa avait grandi. Elle avait aujourd’hui 5 ans. Elle demandait souvent à sa maman pourquoi elle ne pouvait pas aller au village, elle qui voulait tellement savoir à quoi celui-ci ressemblait.

 

- Pourquoi je ne peux pas aller au village maman ? Demanda curieuse la petite Vanessa.

- Tu sais ma chérie, tu es différente des autres enfants. Moi ça ne me dérangerait pas de t'emmener au village. Mais les gens là-bas risque d'avoir peur de toi à cause de ta magie. Je ne veux pas qu'ils te fassent du mal.

- Je t'en prie maman je veux venir avec toi ! S'il te plaît !

- C'est non, je ne reviendrai pas sur ma décision. Allez ne discute plus. Je vais faire les courses seul comme j'en ai l'habitude. Reste sagement ici. Il y a les voisins si jamais tu as besoin de quelque chose.

 

Mais Vanessa n'avait pas dit son dernier mot. Elle acquiesça doucement, mais dans un coin de sa tête elle avait décidé de suivre en secret sa mère. Elle décida alors d'attendre un peu afin que sa mère ne la voie pas la suivre. Mais alors qu'elle suivit en secret celle-ci, elle se fit surprendre par un petit garçon du même âge qu'elle qui s'appelait Cédric.

 

- Qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi tu suis ta maman comme ça ?

- Cédric ? Tu m'as fait peur ! Qu'est-ce que tu fais là toi d'abord ?

- C'est moi qui ai posé les questions en premier ! C'est donc à toi de me répondre.

- J'ai envie de voir à quoi ressemble le village. C'est vrai quoi, ce n'est pas juste, pourquoi je n'ai pas le droit d'aller au village moi !

- C'est peut-être à cause de la magie que tu fais ! Moi j'aime beaucoup ça ! Mais maman m'a dit que cela pouvait faire peur à beaucoup de gens. Elle m'a dit qu'il pouvait être méchant par rapport à ça.

- Ce n'est que les grands qui disent ça ! Je n'ai jamais rencontré personne qui était contre ma magie !

- En même temps, à part mes parents et ta maman tu ne connais pas beaucoup de grands.

- Justement, aller au village permettra de rencontrer d'autres personnes.

- N'y va pas s'il te plaît !

- Tu ne vas pas me dénoncer tout de même ?

- Ça dépend, tu me laisses venir avec toi et je ne dirai rien. En revanche si tu refuses, je dit à mes parents que tu n'as pas obéi à ta maman et que tu es allé au village.

- Bon d'accord tu peux venir avec moi.

 

La petite fille et le petit garçon partirent donc ensemble au village. Ils suivirent la mère de Vanessa le plus discrètement possible. Lorsqu'ils arrivaient aux abords du village, l'appréhension et l'excitation montèrent fortement dans le cœur des deux enfants. Alors qu'il rentrait dans le village, les deux enfants furent vite repérés par l'homme qui avait fait bannir la mère de Vanessa quelques années plus tôt, Eden.

 

- Que fait des enfants aussi jeunes tout seul dans le village ? Interrogea Eden.

- On se promène. Répondit de façon déterminée le petit Cédric.

 

Le regard noir d’Eden poser sur les deux enfants inquiéta fortement Vanessa. Celle-ci sans le vouloir laissa échapper de la magie de ses mains qui former des petites étincelles autour de celle-ci. Eden le remarqua immédiatement et attrapa la petite fille fermement par le bras au point de lui faire mal.

 

- De la magie ? Interrogea Eden du regarde de la petite fille.

- Lâchez là vous lui faites mal ! S'exprima en colère Cédric.

- Tu es la fille de Maria à toi, n'est-ce pas ? Demanda Eden d'une grosse voix.

- Oui. Répondit la petite fille dans le bras lui faisait souffrir par la prise qui lui faisait au bras.

- Tu n'as rien à faire ici ! Les gens comme toi ne sont pas autorisés ici. C'est à cause de toi que ta mère a été banni du village ! Tu sais ce que ça veut dire être banni ?

 

La petite fille apeurée les larmes aux yeux fit non de la tête. Elle avait très peur et commencer à comprendre pourquoi sa mère ne voulait pas qu'elle vienne au village.

 

- Ça veut dire que à cause de toi ta mère n'a plus sa place dans le village. Si elle avait accepté comme on lui avait demandé de te tuer alors que tu étais encore toute petite, elle n'aurait eu aucun problème. Tout cela est ta faute ! Mais tu es encore jeune. Pour libérer ta mère, il faudrait te tuer tout de suite !

- Lâchez là vous n'avez pas le droit de lui faire du mal ! Hurla Cédric.

- Tu n'as pas à me répondre toi ! Cette petite fille est dangereuse. Peut-être ton ami, mais elle pourrait vite te tuer si tu ne fais pas attention à toi. Tu es trop jeune pour comprendre ! Laisse les grands gérer cette situation.

 

Pendant cette discussion, un attroupement s'est formé autour des protagonistes. On pouvait lire dans le regard des gens beaucoup d'inquiétude quant à la magie qui sortait des mains de la petite Vanessa. On pouvait entendre petit à petit dans la foule des « tuait là ! ». Les mots des villageois faisaient sourire Eden.

 

- Comment tu peux l'entendre, les villageois ont choisi. Tu as décidé, petite, de venir dans ce village, il va falloir en subir maintenant les conséquences.

 

Il a envoyé alors la petite Vanessa violemment au milieu des autres personnes qui étaient rassemblées là. Les gens effrayés commencé à lui jeter des projectiles ou à la taper directement. La petite fille pleurer et supplier qu’on arrête de lui faire ça. Cédric lui était parti essayer de chercher la mère de la petite Vanessa afin qu'elle intervienne. Vanessa avait de plus en plus mal elle souffrait de plus en plus de cette situation. En colère, l'influx magique traversa tout le corps de Vanessa et fit une onde qui projeta tous les gens à distance d'elle. Les gens hurler de frayeur. La petite fille voyant ses gens tous éparpillés partout en profita pour s'enfuir. Elle repartit rapidement en direction de chez elle. Sa mère et Cédric ayant vu la scène de loin, suivirent la petite fille discrètement sans se faire voir des autres villageois pour aller la rejoindre le plus rapidement possible. Du côté des villageois, Eden marmonnait des insultes dans sa barbe.

 

- Ce n’est qu'une enfant et elle est déjà dangereuse. Il va vraiment falloir faire attention avec elle. Je pensais pouvoir délivrer Maria de cette infamie. Mais je crains qu'il ne soit déjà trop tard. Il va falloir réfléchir à un autre plan pour se débarrasser de cette monstruosité. J'espère en tout cas qu'on lui aura fait assez peur pour qu'elle ne revienne pas de sitôt ici.

 

Maria et Cédric se précipiter leur demeure afin de retrouver la petite Vanessa et de pouvoir la consoler de ce qui venait de se passer au village. La mère inquiète ne savez pas on s'était caché sa fille. Elle demanda alors au petit garçon s’il avait une idée d'où elle pourrait être cachée.

 

- Pas vraiment je ne sais pas où elle pourrait être. Répondit le petit garçon tout triste.

- Tu n'as vraiment aucune idée Cédric ? Interrogea la maman inquiète.

- Ben, il y a bien un endroit où on aime bien se cacher ! C'est dans ma forêt un endroit secret, difficiles d'accès. On a fait ensemble une sorte de cabane caché dans la végétation. Près des maisons, il y a cette colline ou il y a des grottes où on peut se cacher. Nous sommes tombés sur une de ces grottes par hasard alors qu’on jouer. L'entrée de celle-ci est cachée par de la végétation.

- Montre-moi ou c'est ! Vanessa doit être triste et terrifiée de ce qui vient de se passer.

- Pourquoi les gens sont aussi méchants avec elle comme ça ? Elle est gentille. Vanessa et moi on s'amuse bien tous les deux.

- Vanessa est différente de nous. Pour beaucoup de gens la différence ça fait peur. (Comprends-tu ?)

 

Les gens sont rassurés de ce qu'ils comprennent.

Pour ne pas avoir peur ils apprennent.

Mais certains paliers sont difficiles à passer !

Comme tu l'as compris la magie effraie !

 

Elle n'est pas comme nous, comprends-tu ?

Les gens ne comprennent pas et là rejette.

Nous on la connaît, on la respecte.

Mais tous ne sont pas ouverts d'esprit, comprends-tu ?

 

La magie, ils ne la connaissent pas.

Alors ils ont peur quand ils en voient.

Il préfère rejeter plutôt que d'apprendre à connaître.

Quitte par méconnaissance faire tout disparaître.

 

Nous ,nous savons qui elle est.

Nous ne craignons pas de l'appeler.

Comprends-tu que pour eux c'est plus facile de rejeter.

Leur peur de la magie la met de côté.

 

Elle n'est pas comme nous, comprends-tu ?

Les gens ne comprennent pas et là rejette.

Nous on la connaît, on la respecte.

Mais tous ne sont pas ouverts d'esprit, comprends-tu ?

 

Nous devons rester à ses côtés.

Nous devons la soutenir à jamais.

Comprends-tu que tous ces cœur ne sont pas tendres.

Alors il faut faire tout ce qu'il faut pour la défendre.

 

Il serait dangereux qu'elle reste isolée.

Seule, elle serait désespérée.

Il faut lui montrer tout notre soutien.

Lui dire que leur opinions ne valent rien.

 

Elle n'est pas comme nous, comprends-tu ?

Les gens ne comprennent pas et là rejette.

Nous on la connaît on la respecte.

Mais tous ne sont pas ouverts d'esprit, comprends-tu ?

 

Un jour ils ouvriront les yeux.

Mais personne ne sait quand cela aura lieu.

Alors soutenons Vanessa au mieux.

Et faisant tout pour lui rendre un sourire radieux.

- Je trouve tout cela très injuste. Répondit le garçon attristé.

- C'est comme ça. La nature humaine n'est pas prête à changer. L'important c'est que nous on sait qui elle est ! Si tu veux aider Vanessa, reste son ami à ses côtés pour longtemps encore.

 

Sur ces mots, Cédric emmena Maria, la maman de Vanessa, a la cachette. Les parents de Cédric ayant vu les mouvements à l'extérieur de chez eux se demandait ce qui se passait et rejoignirent vite Marie et Cédric. La maman de Vanessa expliqua rapidement au parents de Cédric ce qui s'était passé au village. Tout cela choqué et contrarié fortement les parents de Cédric qui, au courant de la magie de la petite Vanessa, avait eu beaucoup d'affection pour celle-ci.

 

- Les gens de ce village sont tous des abrutis ! Grogna fortement André le père de Cédric.

- Si vous avez besoin de nous, n'hésitez pas à venir nous demander. On vous laisse régler cette histoire avec la petite Vanessa. Je crains qu'une autre présence l’effraye plus qu'autre chose. Mais si vous avez besoin de nous, n'hésitez pas à nous envoyer Cédric nous chercher. Ajouta Opaline la mère de Cédric.

- Merci beaucoup ! C'est très gentil de votre part.  Je n’hésiterai pas à vous demander votre aide au besoin. Répondit gentiment Maria.

 

Après cette brève discussion, Cédric emmena Maria sur le lieu de la cachette il était persuadé que Vanessa si était réfugié. Arrivé au niveau de la petite grotte, Cédric et Maria entendirent des sanglots provenant de celle-ci. La maman et le petit garçon décidèrent de rentrer dans la grotte sans faire trop de bruit afin de ne pas effrayer Vanessa.

 

- Vanessa ? Vanessa ma chérie c'est moi c'est maman ! Est-ce que tu vas bien ?

 

La petite fille fit non de la tête. On pourrait voir sur son corps beaucoup de hématomes causés par les habitants du village. La petite pleurait à grosse larme. Celle-ci semblait inconsolable.

 

- Je t'avais prévenu ma chérie, il ne fallait pas que tu me suives au village ! Les gens craignent ta magie. C'est pour te protéger que je ne voulais pas que tu y ailles !

- Je ne comprends pas pourquoi ils ont peur de moi ! Moi je ne leur ai rien fait ! Je voulais juste connaître le village. Ils ont été tellement méchant avec moi maman ! Pourquoi ils sont comme ça ?

- Le compte qui vit dans cette région fais très peur avec sa magie. Ce monstre et quelqu'un de très méchant. Ils associent ta magie avec le fait d'être méchant. Pour eux, comme tu possèdes de la magie, tu vas forcément être quelqu'un de mauvais. Ils ne veulent même pas essayer de te connaître ! C'est pour ça que je voulais te protéger d'eux en t’interdisant d'aller dans ce village. Je te l'aurais expliqué un jour ou l'autre, mais je trouvais que tu étais encore trop jeune pour cela.

- Personne ne va jamais m'aimer à cause de ça ? Demanda Vanessa encore plus triste.

- Ne dis pas de bêtises ! Moi je t'aime beaucoup Vanessa ! Et on restera amis toute la vie ! Répondit avec enthousiasme Cédric, attristé de voir son ami autant dans le désarroi.

- C'est gentil. Mais parfois je dois avouer que je préférerai être une personne normale. La vie serait sans doute moins compliquée.

- Ne t'inquiète pas, je resterai toujours à tes côtés. Tu devrais utiliser ta magie pour soigner tes blessures, tu ne crois pas ?

- Tu as raison. Avec toutes ces émotions j'ai oublié que j'en avais la capacité.

 

Vanessa utilisât alors sa magie afin de soigner toutes ses blessures. Cédric regarder la petite fille agir avec les yeux brillants. Le petit garçon avait toujours été fasciné par-là magie que pouvait utiliser son amie Vanessa.

 

- Tu ne dois plus être triste ! Je n’aime pas quand tu es triste. Dis le jeune garçon Cédric. (Te voir sourire)

 

S'il te plaît ne pleure pas !

Je n'aime pas te voir comme ça !

Je veux te voir sourire !

Je veux t'entendre rire !

 

Ta magie ne me fait pas peur.

Je ne te regarde pas avec horreur.

Je resterais à tes côtés !

Oui, c'est ça l'amitié.

 

Moi, ta magie me fait rêver.

Je la regarde et je ne suis pas effrayé.

J’aime voir ton sourire !

J'aime t'entendre rire !

 

Tu peux me compter comme soutien.

Entre nous il y aura toujours ce lien.

Tu es ma meilleure amie.

Et ça le restera avec ou sans magie.

 

S'il te plaît donne-moi ce sourire.

S’il te plaît régale moi d'un rire.

Je ne veux plus te voir souffrir.

Nous serons ensemble dans cet avenir.

 

Je n'aime pas te voir triste.

De cette colère il faut que tu résiste.

N'oublie pas que je suis à tes côtés.

Et ce, j'espère, pour l'éternité.

 

Je veux encore voir ce sourire.

Je veux encore entendre ton rire.

Je suis fascinée par ta magie.

Elle sera ta force dans la vie.

 

Ne pleure plus pour ces idiots.

Moi j'aime beaucoup notre duo.

Tu es mon trésor précieux,

Donne-moi un sourire en ces lieux.

 

Nous sommes les meilleurs amis.

Et ça le restera pour la vie.

Donne-moi encore un sourire.

Mieux fais-moi entendre ton rire.

 

Par ces mots, Cédric avait réussi à redonner un peu le sourire à Vanessa. La petite fille était toujours aussi triste et autant traumatisée par ce qui venait de se passer, mais grâce à la présence de Cédric, décida d'avancer. Elle prit la décision de ne plus jamais s'approcher du village Patronis. Elle ne voulait plus avoir affaire aux adultes. Elle avait compris que sa magie faisait trop peur à tout le monde. Elle décida alors de rester dans la forêt auprès des seules personnes qui acceptaient qui elle était sans être rejetée. Avec douceur et patience, Maria et Cédric réussirent à convaincre Vanessa de sortir de la grotte. Ils réussirent à ramener Vanessa à la maison saine et sauve et en sécurité. Ce qui était sûr, c'est que la petite fille n'était pas près d'oublier cette mésaventure. Elle aimait utiliser la magie, qui faisait tant peur à tout le monde, pour aider son entourage et surtout pour impressionner son ami Cédric, qui adorait par-dessus tout la magie qu'utiliser Vanessa. En ce jour, elle décida d'utiliser la magie uniquement pour aider les autres ou pour impressionner Cédric. Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne voulait plus avoir affaire aux inconnus. Elle avait décidé de tout faire pour ne plus approcher les gens qu'elle ne connaissait pas de peur d'être mal traité comme ce fut le cas en ce jour au village Patronis. Vanessa avait compris, par sa nature, que la vie pour elle serait plus compliquée vis à vis des autres. Elle avait compris à présent pourquoi sa mère l'a protégé tant. Elle décida alors de tout faire pour ne pas là décevoir.

Publié dans Longue histoires, poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article